Doit spatial

Comment la justice spatiale s’applique-t-elle en cas de crime à bord de la Station spatiale internationale ?

La Station spatiale internationale (ISS) est un laboratoire orbital où vivent et travaillent des astronautes de différentes nationalités, dans le cadre d’une coopération internationale entre quinze pays. Mais que se passerait-il si un crime était commis à bord de l’ISS ? Quelle loi s’appliquerait ? Qui aurait la compétence pour enquêter et juger ?

Ces questions ne sont pas purement théoriques : en 2019, une astronaute américaine a été accusée d’avoir accédé illégalement au compte bancaire de son ex-épouse depuis l’ISS, ce qui pourrait constituer le premier délit commis dans l’espace.

Le cadre juridique de l’ISS repose sur un traité international signé en 1998 par les quinze États partenaires du programme : l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Russie, la Suède et la Suisse. Ce traité définit les droits et les obligations des partenaires en matière de conception, d’utilisation et de gestion de la station. Il pose également le principe du “chef de file”, qui confère aux États-Unis un rôle de coordination globale des activités relatives à l’ISS.

Le traité prévoit que chaque partenaire conserve sa juridiction et son contrôle sur les éléments qu’il fournit à l’ISS, ainsi que sur le personnel qu’il y envoie. Ainsi, chaque module de la station est considéré comme un territoire du pays qui l’a fourni, et chaque astronaute est soumis à la loi de son pays d’origine.

En revanche, il existe des accords entre les pays partenaires de l’ISS qui définissent les règles de coopération et de responsabilité. Selon ces accords, chaque pays conserve sa juridiction sur son personnel et ses éléments de la station (modules, véhicules, équipements, etc.).

Par exemple, le module Columbus est sous juridiction européenne, le module Kibo est sous juridiction japonaise, et le module Zvezda est sous juridiction russe. De même, un astronaute français est soumis au droit français, qu’il soit dans le module Columbus ou dans un autre module.

En cas de crime commis à bord de l’ISS, le traité prévoit que la partenaire dont relève l’auteur du crime a la priorité pour exercer sa juridiction et son contrôle. Elle doit informer les autres partenaires de sa décision et leur fournir toute information pertinente sur l’affaire. Si la victime du crime relève d’une autre partenaire que celle de l’auteur du crime, cette dernière peut demander à exercer sa juridiction et son contrôle conjointement ou à la place de la première. Les partenaires concernés doivent alors se consulter pour trouver une solution acceptable.

Par exemple, si un astronaute français commet un crime contre un astronaute japonais dans le module Kibo, la France a la priorité pour exercer sa juridiction et son contrôle sur le crime. Elle doit informer les autres partenaires de sa décision et leur fournir toute information pertinente sur l’affaire. Le Japon peut demander à exercer sa juridiction et son contrôle conjointement ou à la place de la France. Les deux pays doivent alors se consulter pour trouver une solution acceptable.

En cas de conflit entre les droits nationaux, les accords prévoient que les pays concernés doivent consulter et coopérer pour résoudre le problème à l’amiable. Si cela n’est pas possible, ils peuvent recourir à un arbitrage ou à la Cour internationale de justice

Le traité prévoit également que chaque partenaire doit prendre les mesures nécessaires pour assurer l’ordre et la sécurité à bord de l’ISS. En cas d’urgence ou de menace pour la vie ou la santé des astronautes ou pour la protection des éléments de l’ISS, chaque partenaire peut prendre les mesures appropriées dans le respect du droit international. Ces mesures doivent être immédiatement notifiées aux autres partenaires.

Par exemple, si un astronaute devient violent ou dangereux pour lui-même ou pour les autres à bord de l’ISS, le commandant de la station peut prendre les mesures appropriées pour le maîtriser et le confiner dans un module. Ces mesures doivent être immédiatement notifiées

Partager cet article
Toni Lokadi

Toni Lokadi

About Author

Toni est responsable du contenu éditorial. L'objectif est de rendre accessible la connaissance et l'information juridique au plus grand nombre grâce à un contenu simple et de qualité.

28 Comments

  1. Avatar

    valtrex pharmacy

    31 mars 2023

    [url=http://valtrexbt.online/]otc valtrex for sale[/url]

  2. Avatar

    how to get valtrex in mexico

    31 mars 2023

    [url=http://valtrexv.com/]valtrex 40 mg[/url]

  3. Avatar

    valtrex generic

    31 mars 2023

    [url=https://valtrexbt.online/]valtrex 500 mg buy online[/url]

  4. Avatar

    azithromycin cost in mexico

    31 mars 2023

    [url=http://oazithromycin.com/]generic zithromax 250mg[/url]

  5. Avatar

    buy online pharmacy uk

    31 mars 2023

    [url=https://happyfamilymedicalstore.online/]canadian pharmacy discount coupon[/url]

  6. Avatar

    happy family rx

    31 mars 2023

    [url=http://happyfamilystorerx.online/]express scripts com pharmacies[/url]

  7. Avatar

    azithromycin online uk

    31 mars 2023

    [url=http://azithromycinhq.com/]best azithromycin tablet[/url]

  8. Avatar

    buy valtrex online cheap

    31 mars 2023

    [url=https://valtrexmedication.online/]valtrex cream over the counter[/url]

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Doit spatial

Peut-on acheter une planète ?

Le traité de 1967 sur l'espace extra-atmosphérique, créé pour réglementer les activités spatiales internationales, dispose que "l'exploration et l'utilisation de
Doit spatial

La responsabilité des États et des entités privées qui lancent des objets ou des personnes dans l’espace

La responsabilité des États et des entités privées qui lancent des objets ou des personnes dans l'espace est un sujet

Vous ne pouvez pas copier

error: Vous ne pouvez pas copier les contenus de ce site !